19/21 rue des Fossés Saint-Jacques
75005 PARIS (place de l’Estrapade)
À 20 m du Panthéon... Tél. : 01 43 36 34 37
Du lundi au samedi, 11-13h 14h-19h
(horaires souvent dilatés...)
Métros : Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge – Bus , 21, 27, 82, 84, 89
  •  
La Librairie, c'est aussi

Diadorim (Poche)

Diadorim (Poche), par João   Guimarães Rosa
Auteur : João Guimarães Rosa
Traduction : Maryvonne Lapouge-Pettorelli
Collaboration : préface Mario Vargas Llosa
Editeur : Livre de poche
Nombre de pages : 924
Date de parution : 2017
Langue : Français
Prix : 9,90 €
ISBN : 9782253067962
Disponibilité : En stock En stock
Traduction de Grande Sertão : Veredas. Le roman s’inscrit dans l’histoire de la consolidation de la République et des nombreux conflits qui ont opposé l’État aux chefs locaux à la tête de bande armées. Riobaldo, membre du groupe de jagunços de Medeiro Vaz, parcourt le sertão en compagnie de son ami Diadorim à qui il voue une admiration et un amour profond. Riobaldo, obsédé par la question métaphysique du bien et du mal, ne cesse de s’interroger sur l'existence de Dieu et du démon. La traversée du sertão, lieu de l'épreuve, de la confrontation et de la révélation est l’occasion pour Riobaldo de se mesurer à l’infini. Ce livre est considéré comme le grand chef d’œuvre du roman brésilien.
 
Immense écrivain usant d'une langue qui mêle néologismes et archaïsmes dialectaux, il a transformé l'épopée du sertão en métaphore universelle, transcendant ainsi la prose d'une réalité régionaliste, ouvrant une voie au roman brésilien moderne. Né dans l'État de Minas Gerais, Guimarães Rosa empruntera à cette région son folklore et ses personnages dans une œuvre qu'il écrira en grande partie entre 1956 et 1967. Après une vingtaine d'années de voyages et de représentation diplomatique (à Hambourg, Bogotá, Paris), il s'établit en 1953 à Rio où il se consacre à la littérature ; il avait fait paraître en 1946 un recueil de nouvelles Sagarana. En 1956 paraît Corpo de Baile, cycle de nouvelles où il raconte son pays, sept contes poétiques s'articulant en une sorte de vaste rétable du sertão où les mystères de l'homme et de la nature atteignent la dimension de l'universel. La même année paraît Diadorim, où un homme âgé et respecté raconte sa vie de jeune bandit, auprès de Diadorim, chef de bande idéalisé, au travers d'un monologue infini déployant la fresque colorée, sauvage du Nordeste. Cet unique roman sera suivi dans les années 60 de plusieurs recueils de nouvelles très courtes où le sertão sert de cadre, de matière au développement de subtils et étranges jeux de langages par lesquels Guimarães Rosa se rapproche encore de Joyce.

Conditions générales de vente, frais d'envoi et délais - Crédits
Librairie Portugaise - 19/21 rue des Fossés Saint-Jacques, Place de l’Estrapade, 75005 Paris
Tous les livres en portugais et en français sur le Portugal, le Brésil, l'Angola, le Cap Vert, la Guinée-Bissau,
le Mozambique, São Tomé & Principe et l'Histoire des Découvertes - librairie.portugaise@wanadoo.fr